• De l'usage du référendum

    Dans les débats actuels, un thème revient fréquemment : fallait-il vraiment faire approuver la Constitution</personname /> par référendum ?

    La question mérite d'être posée. Elle est posée, à juste titre d'ailleurs, par les partisans du Non, sur le thème : « si c'est si grave que ça que les Français votent Non, pourquoi leur a-t-on posé la question ? ». Et là, je ne sais pas quoi répondre. Je sèche...

     

    Il peut sembler sain, au premier abord, que de faire approuver une Constitution, fusse-t-elle Européenne, par le peuple. A priori, une Constitution, ça engage et le fait d'imposer pourrait accroître le déficit de démocratie dont beaucoup se plaignent.

     

    Seulement, nous avons, nous Français, la désagréable habitude de ne pas répondre aux questions que l'on nous pose. Cela tient de notre héritage Gaullien où  l'on nous a habitué, quelle que soit la question posée, à répondre en fonction de notre amour ou désamour envers le pouvoir en place. Ce qui pourrait donner :

    -         approuves tu cette Constitution Européenne ?

    -         Non, je n'aime pas Raffarin

    C'est fâcheux, cette tendance, mais c'est dans nos gènes. Certains pays, comme la Suisse</personname /> maîtrisent parfaitement la pratique du référendum, et eux répondent aux questions posées.

     

    En plus de cela, tout le monde le sait, elle est compliquée, cette Constitution. Peu d'entre nous sont capables d'en comprendre toutes les subtilités. Elle est très technique. Il est vraiment difficile de se positionner sur le fond. Entre ce que la Constitution</personname /> ajoute, ce qu'elle change, ce qu'elle confirme (et donc qui ne bougera pas en cas de Non), comment voulez-vous que le citoyen normalement constitué puisse se faire une opinion par lui-même ? C'est une affaire de spécialiste. Et pourtant, quand on considère le succès commercial des ouvrages présentant et expliquant la Constitution</personname />, on constate que la volonté de comprendre est énorme de la part de nos concitoyens. Ils en seront réduits, pour la plupart, à se faire idée en fonction de l'opinion qu'ils se font de tel défenseur du Oui ou de tel défenseur du Non.  Où alors, ils ne répondront pas à la question (voir plus haut).

     

    Autre argument plaidant en défaveur du référendum, est celui du mode même de la construction Européenne. Depuis le Traité de Rome, L'Europe s'est toujours faite, par traités successifs, en avançant toujours dans le même sens, à un rythme pouvant sembler très lent. On pourrait comparer ça à un LEGO qu'on assemble brique par brique. On monte le LEGO, et de temps en temps, à la faveur de la pose d'une brique un peu plus grosse que les autres, on demande :

    -         au fait, est-ce que vous êtes d'accord avec la brique ?

    -         avec l'ouvrage, vous voulez dire ?

    -         non, juste la brique

    -         et si je ne suis pas d'accord avec la brique

    -         ça fait rien, on laissera l'ouvrage dans l'état dans lequel il était avant la brique. Mais ça sera de votre faute si l'ouvrage n'est pas beau

    -         mais on ne m'a jamais demandé mon avis sur l'ouvrage ?

    -         ce n'est pas la question

    -         (débat sans fin)

    Les deux briques pour lesquelles on a demandé un avis aux Français sont Maastricht et la Constitution.</personname /> Difficile</personname /> de mobiliser pour un projet Européen.

     

    Un argument qui ne devrait pas compter, mais qui compte pour moi quand même, c'est que chaque débat de ce type exhume des personnages démagogues, sortis tout droit de l'anonymat que les urnes leurs réservent d'habitude, pour surfer sur des mécontentements et des frustrations afin de croire un moment qu'ils représentent tous une partie importante de l'électorat. Je ne les cite pas. Je l'ai assez fait dans d'autres posts. Ne tenez pas compte de l'argument.

     

    Nous sommes dans une démocratie représentative. C'est-à-dire que nous votons pour des élus qui nous représentent. Nous avons le droit d'en changer quand ils ne nous conviennent pas. Et je ne crois pas, mais alors pas du tout, à  l'éternel refrain trotsko-poujado-bobo je ne sais plus quoi en O, qui dit « ils sont tous semblables, ils sont tous pourris, ils nous représentent pas, etc.. »

    Concernant l'Europe, un référendum devrait porter sur l'idée Européenne elle-même, par opposition au souverainisme. Au-delà de ça, les détails techniques pour y arriver sont d'avantage de la responsabilité de notre représentation populaire. Et ce n'est pas faire preuve de mépris pour le peuple que de penser qu'il n'est pas forcément à même de répondre avec lucidité à  toutes les questions.

     

    Pour l'ensemble de ces raisons, je continue à penser, comme je le pensais quand le Oui était à 70%, il y a quelques mois, que confier une avancée importante de la construction européenne à un référendum, surtout dans une période d'usure forte du pouvoir en place, revient, pour notre Grand Timonier, à se tirer de nouveau une balle dans le pied, ainsi que dans le pied de l'Europe.

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Mai 2005 à 18:57
    Mouais...
    Y'a juste un truc qui pêche... toi aussi, tu n'as pas bien lu la question. Car on ne nous demande pas d'approuver la Constitution (on ne nous a pas consulté pour la rédiger, on ne nous consulte pas pour l'approuver) mais on nous demande d'autoriser la France à la ratifier. Ce qui est tout autre chose... Quoi d'étonnant à ce que les gens se rebiffent et décident de voter "Non" ? Même moi, je trouve le procédé un peu cavalier, pour ne pas dire choquant...
    2
    Volcane
    Lundi 9 Mai 2005 à 19:05
    où est le probleme ?
    Et le libre-arbitre ? Et la démocratie ? Le référendum est un procédé démocratique non ? Je ne vois pas où est le problème...
    3
    Tschok
    Lundi 9 Mai 2005 à 19:15
    Salut les Djeun's
    Prêts pour le 29 mai? Ou un peu hésitant encore?
    4
    MiB
    Lundi 9 Mai 2005 à 20:12
    un probléme à la démocratie?
    Qui a élu une assemblée constituante pour cette "constitution"? c'est pas nous, c'est pas nous... Alors bon, c'est la moindre des choses de demander notre avis, non? D'accord le truc est illisible mais il reprend ce qu'on connait déja au quotidien, voire le pérennise pour...50 ans! Alors le Légo est déja moche, pas la peine de le faire durer! Et puis Chirac ou Jospin... ça n'a pas empêché les directives européennes. Et puis ils ont bien signé tous les 2 le traité de Nice qui est repris dans le texte proposé. Alooooooooors? Prêts pour le "droit à la vie" qui finira bien par empêcher les femmes d'avorter en France (déja que les plannings familiaux sont en voie de disparition, c'est quoi ces "SIEG" qui ne rapportent rien et qui empêchent le "droit à la vie", hein?), prêts pour la délocalisation en Roumanie pour 110€ mensuels, ou alors restez sur place au chômage si vous ne faites pas d'effort. Si les 52% du salaire mensuel vous suffisent, vous pouvez bien voter oui...
    5
    Fil
    Lundi 9 Mai 2005 à 21:57
    MIB
    Tu as du mal à faire la différence entre argumentation et propagande, là.
    6
    Fil
    Lundi 9 Mai 2005 à 22:02
    Charmeur, excuses moi..
    ..mai approuver la Constitution ou demander l'autorisation de la ratifier, c'est jsute un problème sémantique. Si, c'est non, elle s'applique pas. Point. Ca ne parait pas etre l'essentiel du débat
    7
    Ulysse
    Mardi 10 Mai 2005 à 00:10
    et merde,
    je suis encore d'accord! donc rien à redire...
    8
    Koala
    Mardi 10 Mai 2005 à 12:22
    j'avoue que le seul argument
    qui me donne vraiment envie de voter non c'est la perversite de la question: on ne peut pas vraiment repondre non car on ne peut pas dire a quoi on reponds non. Non je ne veux pas de l'europe du tout (position extreme), non je ne veux pas que l'europe ait une constitution (juste zone d'echange commerciaux, merci), non je ne veux pas de cette consitution ci mais je veux bien d'une autre. Je suis d'acord avec Fil sur le fait que l'erreur est de poser cette question sous forme de referendum. C'est une question qui porte a debat et donc plus appropriee pour une assemblee...En tous cas, allez voter, meme blanc...
    9
    Tschok
    Mardi 10 Mai 2005 à 12:36
    Sémantique
    Y a deux logiques qui se téléscopent dans c't'affaire de constitution: celle du référendum, qui présente deux gros défauts, et celle de la ratification d'une constitution qui, à la base est un traité international.Le premier défaut c'est qu'un référendum peut virer au plébiscite. Là, Chirac s'est dégagé du truc, il est clair qu'on vote pas pour lui. Le deuxième c'est qu'il peut aussi tourner à l'exutoire en devenant l'expression d'un vote de mécontentement. Là, on est en plein dedans. L'autre logique c'est la ratification: une fois négocié par les diplomates et signé par les représentants des différents exécutifs, un traité international est à prendre ou à laisser. La procédure de ratification ne prévoit pas qu'un traité puisse être amendé unilatéralement par l'un des pays signataires au moment de sa ratification, ce qui reviendrait à la modifier, donc à relancer un round de négociation. Du coup, on a l'impression qu'on nous force la main, qu'on nous met au pied du mur, qu'on a d'autre choix qu'approuver, etc. En réalité, c'est inhérent au fait que cette constitution est un traité international.
    10
    Fil
    Mardi 10 Mai 2005 à 12:40
    Tschok...
    ..pareil. :)
    11
    Mardi 10 Mai 2005 à 16:32
    à MiB
    Ce que tu dis me paraît abérant et le point de vue du NON est contradictoire: on demande que la voix du peuple soit plus entendue (mais d'ailleurs, c'est QUI, "le peuple"? Celui de Besancenot? De Le Pen?...etc. Ca n'a pas plus de sens que parler de renégociation!!!), que tout aurait dû être écrit avec "le peuple", "l'Europe d'en bas", bref, tout ce que vous voulez, et après, on se dit - à juste titre me semble t-il - que la majorité du peuple ne peut pas comprendre le texte... Et après, les mêmes personnes nous disent : "arrêtez dd prendre les français pour des cons, ils peuvent très bien comprendre par eux-mêmes"...etc. Autant d'arguments DEMAGOS, IRRECEVABLES, et CONTRADICTOIRES! Y'a pas à dire, vivement le Pol Pot français (sic). Je suis moi même totalement opposé à ce référendum et je l'ai toujours été, parce que je pense et je l'assume, que la population n'en est pas à la hauteur, prise dans sa globalité... Pour moi, la morale de l'histoire, c'est que la démocratie est arrivé à un paradoxe absolu car on a trop voulu en faire. Si on élit des représentants, c'est justement pour qu'ils soient représentatifs de la population, qu'ils prennent des décisions, qu'ils clarifient les choses, qu'ils permettent une marche en avant! Or, sans aller jusqu'à l'analyse du traité, on voit bien qu'à l'échelle communale, certains élus voulant ménager "la chèvre et le choux" refusent de prendre des décisions. D'où: 1) Les français ont les dirigeants qu'ils méritent 2) C'est NORMAL et le meilleur système qu'une fois élus, ce soient nos représentants qui prennent des décisions censées tendre vers l'intérêt général, et que l'entité "peuple" se la boucle, sans quoi c'est inaudible!! (conférer les enquêtes d'utilité publique). Vouloir une démocratie directe est dangereux, bordélique, abérant et inconsciant! Et tant pis si ce point de vue choque...
    12
    Fil
    Mardi 10 Mai 2005 à 16:38
    Florent..
    ..pareil :)
    13
    Mardi 10 Mai 2005 à 16:40
    De l'usage du réferendum
    Faut croire que Chirac est suicidaire, trop de pouvoir tue le pouvoir.
    14
    Fil
    Mardi 10 Mai 2005 à 16:42
    Volcane..
    ..tu te trompes. La démocratie, celà consiste aussi à voter pour des représentants. Quand une loi sort du Parlement Français, on ne te la soumet pas par référendum. Et heureusement. Tu constateras aussi que la plupart des pays européens, qui sont, jusqu'à nouvel ordre, des démocraties, soumettent la constitution à des parlements nationaux. N'oppose pas s'il te plait démocratie et représentation parlementaire.
    15
    Calamity Lazare
    Mardi 10 Mai 2005 à 16:44
    Ouch.
    ça débat dur ici. Bonjour à tous, de quelque bord que vous soyiez.
    16
    wolfy
    Mardi 10 Mai 2005 à 16:46
    rien ne sert...
    de discuter, quelque soit le dénouement, on se fera tous baiser (je sais, il y en a qui demande que ça! ;)), nous les pions! Sinon, la démocratie est pour moi une illusion! mais c'est sympa d'y croire Volcane, ça aide à supporter notre société...
    17
    Ulysse
    Mardi 10 Mai 2005 à 16:49
    Tschok,
    heureusement que le droit de réserve n'est pas autorisé dans la procédure de ratification du traité constitutionnel. Il s'agit d'une condition essentielle de la conservation des acquis et de l'intégration européenne. J'ai donc vraiment pas l'impression qu'on me force la main quand je vois les dégâts que peux engendrer une procédure d'acceptation "à la carte! (cf GATT)
    18
    Volcane
    Mardi 10 Mai 2005 à 16:49
    ma devise
    Wolfy a raison dans le fond...Mais s'il n'en reste qu'une je serai celle-là, pour reprendre ma devise, hein ! Et puis, Fil, je t'arrête tout de suite : chaque pays européen a son histoire, je parlais du notre en faisant référence à l'An I et à la Révolution synonyme de liberté pour laquelle des milliers d'hommes et de femems ont crevé salement !
    19
    Mardi 10 Mai 2005 à 16:55
    °_0
    Je me retire.
    20
    Volcane
    Mardi 10 Mai 2005 à 17:02
    moi aussi
    Laisse tomber Fil, tu peux au moins parler avec plus de respect d'autrui des idées que tu ne partages pas. En traitant ma pensée de "délire" tu invalides la position adverse sans la récuser le moins du monde. Je me retire moi aussi et ne viendrai plus polluer ce blog avec mes délires...lol
    21
    FRANCIS
    Mercredi 11 Mai 2005 à 12:08
    referendum
    le referendum doit poser des questions simples et comprehensibles celle ci se refere à un texte véritablement illisible on aurait pu poser d'autres questions: etes vous pour l'europe? pour l'élérgissement? pour donner un mandat constitutionnel au parlement européen? pour la concurrence libre et non faussée?
    22
    Mercredi 11 Mai 2005 à 19:56
    D'acc avec Fil et Florent,
    ... sur la Démocratie. La démocratie "directe", ça ne marche que pour un très petit nombre de personnes (cf les villages suisses). Mais demander l'avis à tout le monde, c'est bordélique. Alors élire des représentants et accepter, vaille que vaille, leur décision, (démocratie parlementaire) c'est mieux que rien. D'ailleurs, cela ouvre un autre débat, cf. les manifs lycéennes qui se sont opposées sans succès (heureusement) à un texte voté par le parlement. La seule opposition légale et démocratique, c'est par les urnes qu'elle doit passer... Pour le texte, et puisqu'on nous demande notre avis, le problème c'est qu'on ne nous l'explique pas. Car après toutes ces semaines, après tous ces débats, je constate qu'on lui fait dire (au texte) tout et son contraire : les partisans du Oui y trouvent des arguments, les partisans du Non aussi. Donc ce texte n'est pas clair (c'est le moins qu'on puisse dire) et je pense que son application donnera lieu à bien des débats d'interprétation, entre pays qui auront très certainement des intérêts divergents... Est-ce la bonne façon d'avancer ? je ne sais...
    23
    francis
    Jeudi 12 Mai 2005 à 10:52
    Reponse à charmeur
    pas d'accord avec toi sur ce référendum "inutile" La démocratie représentative oui, mais avec un mandat des électeurs: que chacun aie pris position devant eux avant de solliciter leur vote, sinon pour des points importants, le référendum est une bonne façon de faire trancher le peuple. mais je partage ton point de vue sur l'absence de bon débat explicatif de ce traité, un débat pas polémique, qui aille au fond des choses: Giscard devrait par exemple accepter un débat contradictoire et non des conférences, je rêve aussi de débats Hollande/ Chevénement ou De Villiers/ Sarkozy, Besancenot / Lang, Emmanuelli/ Bayrou, Buffet/ Aubry, etc...structurés: la constitution, son contenu, une dizaine de points spécifiques, les conséquences du OUI et du NON, traités de façon rigoureuse, sans interruptions, en 1h 30 par exemple, comme les débats des présidentielles américaines...
    24
    Fil
    Jeudi 12 Mai 2005 à 10:59
    Francis..
    ..ces débats existent. J'ai écouté attentivement sur France Info un débat DSK - Chevènement. Il n'en sort rien. Les amalgames et les raccourcis sont permanents des deux cotés. Le débat serein est impossible sur le sujet. Sauf à les accompagner de constitutionnalistes capables de dénoncer les inexactitudes en temps réel.
    25
    Brestouille
    Jeudi 12 Mai 2005 à 12:32
    Fil....
    me revoilou un peu en retard... je suis avec beaucoup d'intérêt les débats autour du Oui-NON. c'est vrai que dans le fond, j'aurais sûrement préféré ne pas avoir à votre sur un sujet que je ne maîtrise pas....Mais puisqu'on me demande mon avis, il me semble essentiel de me positionnier, d'avoir une attitude de citoyenne. Je vis dans un pays où le droit de vote existe....et c'est tant mieux. J'irai aux urnes le 29 mai. Je déposerai mon bulletin OUI. Je sais que rien n'est simple....loin de là et je suis inquiète pour l'avenir....nous vivon sune époque bien tourmentée. Mais si je vote OUI, ce n'est pas pout mon petit confort personnel. Je voterai OUI pour que demain et après-demain une Europe forte voit le jour, ma fille 8 ans est une citoyenne européenne, c'est pour elle que je dirai OUI.
    26
    Tschok
    Jeudi 12 Mai 2005 à 12:40
    Enfin
    quelqu'un qui pense à autre chose qu'à sa gueule! ouf. Ca existe. :)
    27
    Pestouille
    Jeudi 12 Mai 2005 à 14:13
    Tschok......
    merci ;-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :